Quels sont les conseils pour une coexistence sereine entre les enfants et les animaux ?

Ceux qui ont eu la chance de grandir avec un animal dans la famille savent combien la relation qui s’établit avec nos amis à poils est spéciale et précieuse. Câlins, blagues, complicité, jeux, espièglerie et tendresse.

Partager avec un animal domestique une partie de sa vie est une expérience unique, tant l’affection qui se crée est grande, dans un lien unique qui deviendra inoubliable.

A. Mais qu’en est-il de la coexistence des enfants et des animaux ?

Il y a ceux qui ont déjà un animal de compagnie avant l’arrivée du bébé à la maison, tandis que d’autres se débattent avec les demandes constantes de leurs enfants pour adopter un chiot. Qu’il s’agisse d’un chien, d’un chat, d’un lapin ou de tout autre animal, et que vous vous trouviez dans la première ou la deuxième situation, il est toujours bon de réfléchir au pour et au contre et à toutes les précautions nécessaires concernant la coexistence des enfants et des animaux.

Il ne fait aucun doute qu’un ami à quatre pattes peut être un professeur et un compagnon de vie extraordinaire pour nos enfants, mais cette expérience exige également beaucoup de conscience et surtout un grand sens des responsabilités. De votre part, mais aussi de celle de vos enfants, jeunes ou moins jeunes. Sans oublier, bien sûr, votre ami à quatre pattes.

B. Voici quelques considérations et suggestions pour une coexistence pacifique.

1 – Un chat ou un chien, à partir du moment où vous décidez de vous en occuper

Du point de vue de la responsabilité et de l’engagement que vous avez à son égard, est comparable, toutes proportions gardées à un enfant.

D’un point de vue émotionnel, n’oubliez jamais le grand lien qui existe entre vous, ce sentiment mutuel très proche de l’amour.

2 – Un autre facteur à prendre en compte est que la présence d’un nouveau-né dans la maison peut provoquer de la jalousie chez votre animal.

Bien sûr, me direz-vous, ce n’est pas un problème si l’animal en question est une tortue ou un poisson, mais si l’on considère un chat ou un chien, les choses changent. La jalousie peut se manifester de manière inattendue. Par exemple, un chat qui a toujours fait ses besoins dans le bac à litière peut soudainement commencer à faire ses besoins partout dans la maison.

Pire encore, il peut devenir agressif envers l’enfant. Dans ce cas, votre tâche consiste à faire comprendre à l’animal – mais aussi à l’enfant – que le nouveau venu dans la maison est votre enfant, qu’il fait partie de la famille et qu’il est interdit de blesser, de griffer ou de mordre un enfant, ainsi que de sauter dans son lit.

3 – Si vous avez déjà un ami à quatre pattes à la maison, ne le négligez pas.

La dernière chose à faire est de donner à votre animal l’impression que votre attitude à son égard a changé pour le pire après l’arrivée d’un nouveau membre dans la famille.

Au contraire, vous devez rassurer votre animal et lui faire savoir que votre amour est toujours intact.

4 – Lorsque l’enfant grandit et commence à ramper

Ne le quittez jamais des yeux afin de vous assurer qu’il ne fait pas de gestes inconditionnels qui pourraient provoquer une réaction agressive de l’animal, par exemple en tirant sur sa queue.

Essayez de faire comprendre à l’enfant, lorsqu’il sera un peu plus grand, qu’il ne doit pas faire de mal à l’animal.

5 – Hygiène et contrôles, toujours 

Si vous avez déjà un animal à la maison, vous pouvez le laisser vivre avec l’enfant, il suffit de tenir compte de certaines règles. Emmenez régulièrement l’animal chez le vétérinaire, pour effectuer tous les vaccins nécessaires afin de prévenir l’apparition de maladies.

Il faut savoir que les maladies pour lesquelles vous vaccinez un animal ne peuvent pas être transmises à l’homme. La cohabitation entraîne rarement la transmission de maladies de l’animal à l’enfant, mais les vaccinations servent à assurer le bien-être de notre ami animal.

6 – Ne laissez jamais un jeune enfant seul avec un animal.

Il s’agit d’une situation potentiellement dangereuse car le comportement des deux est imprévisible. L’enfant peut faire sursauter un animal ou le blesser par un cri soudain ou des mouvements involontaires. En se défendant, l’animal peut à son tour mordre ou griffer l’enfant.

7 – Évitez le contact de l’animal avec les jouets et les objets de l’enfant.

Si cela se produit, nettoyez tout bien. Évitez également une promiscuité excessive. L’animal ne doit pas être autorisé à lécher, sentir ou toucher l’enfant.

Échanger des caresses, c’est bien, mais il faut éviter d’échanger de la vaisselle, de la nourriture ou un lit. Il y a une ligne à respecter et à ne pas franchir.

8 – Un animal n’est pas un cadeau ou une peluche 

Si vous n’avez pas encore d’animal à la maison et que vous cédez aux demandes de vos enfants, faites-leur comprendre et entrer dans ce mode de pensée. Choisir d’adopter un chiot est un choix partagé par les parents et les enfants, dans lequel chaque membre de la famille est, dès le départ, conscient de l’importante décision qui est prise.

Évidemment, tout doit être fait en tenant compte de l’âge de l’enfant et de sa capacité de compréhension : ce n’est qu’ainsi que l’on peut mettre en place une coexistence d’égal à égal, entendue comme la capacité de respect mutuel des besoins de la famille et de ceux de l’animal.

9 – Tenir compte du facteur d’âge 

Celui entre l’animal et l’enfant est une rencontre puissante qui influence le parcours psycho-évolutif des deux. Sans une interaction correcte, l’enfant pourrait développer une attitude de maltraitance et une diminution de sa capacité empathique. C’est donc aux parents, de mettre en place cette relation, qui devient plus facile lorsque l’enfant commence à interagir de manière plus mature et consciente, généralement vers 5-6 ans, l’âge considéré comme idéal par les experts pour adopter un animal.

Compte tenu de ces considérations inévitables, il est indéniable que les chiens, les chats et les autres animaux sont vraiment une panacée pour les enfants en termes de jeu et de socialisation, à condition que vous puissiez établir une coexistence harmonieuse entre eux. Une relation très spéciale se crée entre les enfants et les animaux de compagnie, dont les petits se souviendront avec tendresse même quand ils seront grands. Les animaux de compagnie offrent aux enfants un amour inconditionnel, de l’affection, des câlins, des jeux et de la compagnie. Mais le choix de les adopter doit être envisagé, pour le bien des deux.