Idiocracy

idiocracy

Idiocracy est une comédie satirique américaine réalisé par Mike Judge, sortie en France le 25 avril 2007 sous le titre Planet Stupid. Le film, qui se situe dans un lointain avenir, constitue une parodie grinçante de la société américaine actuelle, en montrant l’influence sur le niveau intellectuel général, de compagnies américaines comme Carl’s Jr., Costco, Starbucks et Fuddruckers (en). Le film a bénéficié de peu de publicité de la part de ses producteurs et n’est sorti, aux États-Unis, le 3 septembre 2006, que dans 125 salles, nombre à comparer à celui d’une sortie en salle classique (entre 2 000 et 3 000 salles).

D’après le New York Times (mai 2009), le film est depuis devenu culte.

La baseline originale est : The Future is A No Brainer soit « le futur c’est tout réfléchi ».

Joe Bauers est l’image type de l’Américain moyen. Il travaille dans l’armée américaine comme simple soldat, en tant que responsable des archives d’une unité, et demeure sans ambition. Il est choisi par le Pentagone comme cobaye d’un programme d’hibernation censé durer un an (et dont le but est d’éviter de gâcher des soldats à fort potentiel lors de périodes sans conflits). Rota, une prostituée, est engagée pour tenir le rôle du cobaye féminin. Le responsable de l’expérience se retrouve embourbé dans une affaire de proxénétisme. Le programme d’hibernation voit ses fonds coupés, et les caissons contenant les deux cobayes sont oubliés dans une décharge. Les deux cobayes se réveillent 500 ans plus tard, dans un pays complètement transformé.

Idiocracy est une comédie satirique américaine réalisé par Mike Judge, sortie en France le 25 avril 2007 sous le titre Planet Stupid. Le film, qui se situe dans un lointain avenir, constitue une parodie grinçante de la société américaine actuelle, en montrant l’influence sur le niveau intellectuel général, de compagnies américaines comme Carl’s Jr., Costco, Starbucks et Fuddruckers (en). Le film a bénéficié de peu de publicité de la part de ses producteurs et n’est sorti, aux États-Unis, le 3 septembre 2006, que dans 125 salles, nombre à comparer à celui d’une sortie en salle classique (entre 2 000 et 3 000 salles). D’après le New York Times (mai 2009), le film est depuis devenu culte.

La baseline originale est : The Future is A No Brainer soit « le futur c’est tout réfléchi ».

Joe Bauers est l’image type de l’Américain moyen. Il travaille dans l’armée américaine comme simple soldat, en tant que responsable des archives d’une unité, et demeure sans ambition. Il est choisi par le Pentagone comme cobaye d’un programme d’hibernation censé durer un an (et dont le but est d’éviter de gâcher des soldats à fort potentiel lors de périodes sans conflits). Rota, une prostituée, est engagée pour tenir le rôle du cobaye féminin. Le responsable de l’expérience se retrouve embourbé dans une affaire de proxénétisme. Le programme d’hibernation voit ses fonds coupés, et les caissons contenant les deux cobayes sont oubliés dans une décharge. Les deux cobayes se réveillent 500 ans plus tard, dans un pays complètement transformé.

Après un bref séjour en prison, Joe, catalogué quelque temps, « Douteux » (Not Sure), est reconnu personne la plus intelligente du monde : son quotient intellectuel totalise en effet le meilleur score du moment, et attire l’attention du président américain Camacho, sorte de caricature gangsta rap, qui le nomme « secrétaire d’État à l’Intérieur » avec pour objectif de trouver en une semaine pourquoi les plantes ne poussent plus.

Après un bref séjour en prison, Joe, catalogué quelque temps, « Douteux » (Not Sure), est reconnu personne la plus intelligente du monde : son quotient intellectuel totalise en effet le meilleur score du moment, et attire l’attention du président américain Camacho, sorte de caricature gangsta rap, qui le nomme « secrétaire d’État à l’Intérieur » avec pour objectif de trouver en une semaine pourquoi les plantes ne poussent plus.

Le président Camacho le condamne alors à la « réhabilitation », en fait un combat d’arènes de monster truck où le condamné est totalement sous-armé et désavantagé. Cependant, grâce à son intelligence, Joe parvient à se sortir de la mauvaise passe et survivre tandis que Rita découvre que les champs sont redevenus fertiles. Avec la maigre aide apportée par Frito, un imbécile travaillant comme avocat, elle parvient à diffuser des images de plantes dans l’arène et Joe est gracié. Le président fait de lui son nouveau vice-président mais Joe, ayant entendu parler d’une machine à voyager dans le temps, refuse avant de découvrir qu’il ne s’agit que d’un manège racontant une version très approximative de l’Histoire.

Joe reste donc et essaie dans la mesure de ses moyens de venir en aide à la population. Il devient lui-même président des États-Unis, se marie avec Rita, mais le schéma de reproduction n’ayant pas évolué, le narrateur se montre pessimiste quant à la pérennité des actes de Joe.