Le tourisme post-covide, la nouvelle réalité

Le tourisme a été l’un des secteurs économiques les plus touchés au niveau mondial par la pandémie causée par le coronavirus. Ses effets ont été ressentis au niveau international de manière généralisée et en Espagne en particulier, un pays qui vit pratiquement du tourisme. Les hôtels et autres établissements dédiés aux loisirs ont dû faire de gros efforts pour s’adapter à ce que l’on appelle désormais la nouvelle réalité.

Il est indéniable que cette pandémie, en plein XXIe siècle, a changé la société et ses coutumes. Il est vital de rester confiné et isolé pour arrêter la propagation du virus, et il faudra beaucoup de temps avant que la population ne revienne à la normale. Cette réduction des mouvements sera déterminée par deux raisons fondamentales : les restrictions mêmes imposées par les différents gouvernements et la peur.

La crise de la mobilité a fortement touché le secteur du tourisme, qui fait de gros efforts pour s’adapter à une situation qui a pris tout le monde par surprise. Sa survie dépend de sa capacité à réagir et à s’adapter, avec la mise en œuvre et l’accélération des mesures qui étaient déjà sur la table avant cette crise et l’introduction de nouvelles mesures.

Certaines mesures qui étaient déjà mises en œuvre avant le covide

La société, en constante évolution, progresse toujours à un bon rythme grâce à la technologie. Avant l’arrivée du coronavirus, les hôtels et autres établissements prenaient déjà des mesures de modernisation qui deviennent aujourd’hui indispensables.

Les serrures électroniques en sont un bon exemple. Avec cet équipement dans les hôtels, vous évitez de toucher les surfaces lorsque vous voulez entrer dans la chambre ou dans les parties communes. Bien que cette mesure ne soit pas nouvelle, elle est mise en œuvre à un rythme plus rapide dans les hôtels qui n’en disposaient pas afin de garantir la sécurité de ses occupants et de réduire les risques de contagion.

Une autre mesure est le paiement par carte ou par téléphone portable. Ces deux systèmes étaient déjà en place, mais ils sont désormais de plus en plus courants et même les petits établissements de restauration doivent s’y rallier afin de réduire au maximum les contacts.

Mesures post coviduelles

De nombreuses destinations touristiques populaires en Espagne ont lancé des campagnes pour stimuler la reprise du secteur après la crise du coronavirus. Il s’agit notamment de la promotion virtuelle et, bien sûr, de la formation et de la création de nouveaux protocoles de santé et d’hygiène auxquels la pandémie oblige. L’objectif est de miser sur le secteur du tourisme intérieur jusqu’à ce que les voyages internationaux redeviennent une réalité.

Parmi les nouvelles mesures à suivre dans les hôtels et autres lieux de restauration, il faut noter l’utilisation des espaces communs, où les clients doivent garder une distance de sécurité, utiliser le masque, surtout dans les espaces fermés et se laver fréquemment les mains ou utiliser l’hydrogel. Ces distributeurs doivent être placés dans des endroits visibles dans les parties communes de l’hôtel.

Réduction du nombre de places assises et augmentation de la distance

Afin de respecter la distance et d’assurer la sécurité, la capacité doit être réduite. D’autre part, il est nécessaire de prendre des mesures d’hygiène extrêmes dans chacune des zones des hôtels et autres établissements touristiques, de loisirs ou de restauration. Il est également de l’obligation de chaque établissement de garantir la protection de ses employés avec les équipements nécessaires, entre autres mesures.

Mise à jour

Pour attirer le tourisme face à tant d’incertitude, ils ont dû actualiser les politiques d’annulation, en offrant, par exemple, la possibilité d’une annulation gratuite en cas de restrictions locales ou internationales ou de suspension d’événements majeurs.

De même, ils ont dû s’adapter à des systèmes plus flexibles en ce qui concerne les heures d’arrivée et de départ, avec le système de check-in précoce et de check-out tardif, afin d’éviter, dans la mesure du possible, que les clients se trouvent dans la rue ou dans les parties communes à l’heure.

Formation professionnelle

En ce qui concerne les cantines et les buffets populaires, un changement majeur devra être adopté pour assurer le respect des règles de santé et d’hygiène. Dans ce sens, un engagement fort doit être pris dans la formation des employés, la réduction des places dans les cantines et de nouveaux accords avec les fournisseurs sur les emballages.

Les hôtels devraient opter pour le buffet assisté afin d’éviter la manipulation et le contact des clients avec les aliments qu’ils ne vont pas manger.

Adaptation et équipement

Un accord devrait être conclu avec les fournisseurs afin d’opter pour une utilisation intensive et bio-responsable des récipients unidoses capsulés dans les aliments chauds et froids, de sorte que ces récipients soient biodégradables afin de ne pas accroître la terrible empreinte écologique déjà laissée par la forte consommation de plastique.

La salle à manger doit être adaptée afin de mieux contrôler les mesures d’hygiène à l’entrée et à la sortie, et de réduire le nombre de clients pouvant manger en même temps.

Un autre type d’équipement dans lequel le secteur du tourisme devrait investir est le tapis désinfectant, les ozoniseurs, les filtres HEPA ou les arcs avec brouillard d’eau désinfectante, etc.

En bref, le tourisme a changé tout comme la société dans son ensemble a changé du jour au lendemain. À long terme, il est possible que les niveaux de tourisme se redressent, mais les changements que le secteur doit opérer pour rendre son activité possible et sûre sont là pour longtemps. Covid a été un tournant, un avant et un après dans la vie de chacun, il pourrait même marquer un changement de paradigme en faveur de la santé environnementale.