Comment bien communiquer en public ?

Il est scientifiquement prouvé que les arts jouent un rôle fondamental dans la vie, l’esprit et le corps humains. En effet, les avantages de la communication interpersonnelle sont incommensurables et contribuent efficacement au développement psychique, social et professionnel, ce qui rend l’interaction entre les personnes efficace.

Comment bien communiquer en public ?

Selon le maître en communication et professeur d’art oratoire Reinaldo Polito, ceux qui peuvent s’exprimer en toute sécurité devant un public savent généralement communiquer efficacement entre eux. “La maîtrise de la scène, le contrôle des émotions devant le public, la capacité à contourner les situations adverses devant l’auditorium offrent plus de sécurité à la personne pour interagir et entrer en relation avec aisance dans la vie quotidienne”, dit-il.

Les arts du spectacle, la danse ou simplement la peinture d’un tableau contribuent également au traitement des maladies et à l’estime de soi. “Ceux qui savent bien parler en public et sont conscients que leur communication est efficace se sentent bien accueillis par les gens et acceptés dans les différents milieux qu’ils fréquentent. La maîtrise de la prise de parole en public permet de contrôler l’expression corporelle, notamment les gestes, la posture et la communication faciale”, explique Reinaldo Polito.

C’est ainsi que Camila Silva, professeur de danse flamenco, a trouvé plus de sécurité, a gagné plus de confiance en elle et, bien sûr, a connu une augmentation significative de son bien-être. “La danse a été pour moi fondamentale, car maintenant on peut avoir une posture et communiquer beaucoup mieux dans les événements professionnels auxquels on doit assister”, commente-t-il.

Par conséquent, les arts en général peuvent contribuer à la croissance du marché du travail ou encore à une communication plus efficace dans la vie quotidienne. “Plus une personne évolue dans son activité professionnelle, plus elle dépendra de sa capacité à communiquer et moins de ses connaissances techniques. Une fois que vous aurez dépassé le niveau de supervision, vous devrez participer à des réunions, à des processus de négociation, présenter des projets, discuter de propositions, etc. Ceux qui ne savent pas communiquer peuvent interrompre leur croissance professionnelle”, explique M. Polito.

Comment communiquer ?

Parler calmement et agir naturellement est une bonne alternative pour gagner initialement l’auditoire. “Tant au théâtre qu’en danse, il faut parler lentement et regarder tous ceux qui vous écoutent. De cette façon, vous pouvez mesurer dans quelle mesure les gens comprennent votre message”, explique Camila.

Pour Polito, il est également nécessaire de mettre en valeur chaque mot. “Alternez le volume de votre voix et la vitesse de votre discours pour avoir un rythme agréable et motivant. Il est recommandé d’utiliser des mots qui peuvent être compris par tous les auditeurs et d’éviter le vocabulaire technique devant des personnes qui ne connaissent pas votre activité”, commente-t-il.

Avoir une posture élégante sur scène ou lors d’une présentation est de la plus haute importance. “Positionnez-vous élégamment en répartissant normalement le poids de votre corps sur vos deux jambes. Évitez également les gestes excessifs et l’absence de gestes. En général, les gestes modérés sont les plus recommandables”, suggère le professeur d’art oratoire.

Planifier ce qui sera présenté est nécessaire, mais savoir comment contourner les situations imprévues est indispensable en communication. “Au début, conquérir les auditeurs avec des remerciements et des compliments sincères. Révéler ensuite quel est le sujet qui sera abordé. Informez du problème que vous entendez résoudre et présentez la solution ou la suggestion. Supprimez toute résistance possible de la part du public. Enfin, demandez aux auditeurs de réfléchir ou d’agir en fonction de votre proposition”, enseigne Polito.

5 astuces pour apprendre à parler en public sans stresser

Parler en public vous paralyse ? Pourtant, en appliquant quelques conseils simples, vous pourriez bien vous surprendre vous-même, et bien entendu, vous interlocuteurs. En chacun de nous se trouve en effet un excellent orateur qui s’ignore.

D’abord et avant toute chose, il faut que vous compreniez bien que l’appréhension de la prise de parole en public s’explique par la quasi absence totale de pratique pendant vos années de scolarité, même si vous êtes allé à la Fac ou avez fait une grande école.

Dans le système éducatif français, les “exposés” au tableau sont très rares au collège, comme au lycée. Et plus tard, dans les formations post-bac, l’oral ne sert souvent qu’à sanctionner la bonne acquisition des connaissances en cours d’année. Dans d’autres systèmes scolaires étrangers, au contraire, l’oral est fortement valorisé et les éleves apprennent des techniques d’expression orale qui leur serviront plus tard, notamment professionnellement. Mais rassurez-vous, rien n’est perdu pour autant !

1. Vous êtes un excellent orateur sans le savoir

Quand vous êtes en confiance, chez vous, ou à dîner chez des amis, vous êtes sans le savoir un excellent orateur ! Normal : vous êtes vous-même et ne subissez pas le stress de l’exercice de la prise de parole “formelle”. Observez-vous dans ces moments-là : vous racontez des histoires, pour transmettre une idée, faire passer un message.

2. Faites le tri dans vos idées, tout ne peut pas être dit

C’est l’écueil principal de la prise de parole : vouloir trop en dire, vouloir tout dire ! Notez vos idées sur une feuille de papier. Quand vous en avez trouvé une dizaine, soyez sévère avec vous-même, et rayez en 7 sur 10 ! Seules les trois idées qui survivent sont à garder et formeront le squelette de votre intervention, c’est ce que l’on apprend en médiatraining.

3. Faites tout le contraire de ce que vous avez appris en dissertation

Une prise de parole en public, c’est le contraire d’une rédaction ou d’une dissertation. On ne vous demande pas de planter le décor, de faire un plan, de développer une première, une deuxième, puis une troisième partie, puis de faire une conclusion. Non ! À l’oral, il faut faire passer un message, une information, puis une autre et pour cela, utiliser des histoires, des exemples, des chiffres marquants.

4. Trouver la bonne histoire pour exprimer ce que vous avez à dire

La clef de la prise de parole en public, c’est de trouver la bonne histoire, la bonne anecdote, le bon exemple, pour faire passer votre, vos messages (maximum trois). Pour être efficace, il faut que votre histoire soit proche des gens à qui vous parlez. Proche dans le temps, c’est-à-dire récente, ou d’actualité (hier, demain, aujourd’hui, en ce moment, actuellement). Proche dans l’espace, c’est-à-dire qu’elle se passe près de vous, ou dans un environnement proche de vos orateurs (l’entreprise, l’école, la ville). Enfin, proche émotionnellement, c’est-à-dire qu’elle doit mettre en scène des personnages pour lesquels nous ressentons de l’intérêt ou de l’affection : les enfants, les personnes âgées, et, comme en publicité, les jolies jeunes femmes.

5. Répétez plusieurs fois, il en restera quelque chose

Enfin, lors d’une prise de parole en public, il ne faut pas hésiter à répéter plusieurs fois les mêmes choses, même si c’est différemment. Bis repetita placent disaient les latins, “les choses répétées plaisent”. C’est en répétant la ou les mêmes idées, les mêmes messages, sous plusieurs formes différentes, que vous obtiendrez les meilleurs résultats, marquerez les esprits de vos auditeurs.

Utilisez votre regard

Le regard est le premier outil de l’intervenant. N’avez-vous jamais eu l’impression étrange, lors d’une conférence, que le conférencier s’adressait à vous en particulier ? Lorsque c’est arrivé, il y a fort à parier que votre voisin a eu la même impression. Les intervenants les plus doués sont en effet capables de donner à chaque membre de l’assistance le sentiment qu’il est unique et que le discours s’adresse directement à lui.

Comment le speaker réussit-il un tel tour de force ? En balayant du regard l’assistance et en faisant en sorte de s’arrêter au moins une fois sur chacun au cours de sa prise de parole. C’est évidemment réalisable devant une audience de taille restreinte. Mais la technique du balayage est utilisable même devant un large public, pour que chaque partie de la salle ait le sentiment d’être concernée.

Une autre technique consiste, lors de l’entrée sur scène, à hausser les sourcils légèrement plus qu’au naturel. Aussi bizarre que cela puisse paraître, il a été prouvé que cette simple technique, en agrandissant le regard, crée une connivence et un sentiment de confiance immédiat chez l’auditoire.

Maîtrisez votre débit

Parlez calmement, en ménageant des pauses au moment cruciaux, exactement comme les conteurs qui racontent une histoire. Votre discours ne doit être ni trop rapide, ni trop lent. Variez les rythmes pour maintenir votre auditoire en haleine.

Vous avez tendance à vous précipiter sous l’effet du stress ? Pas de panique ! Ancrez les pieds bien au sol, puis prenez le temps d’expirer très longtemps. Cette technique permet d’évacuer le stress immédiatement. Dès que vous avez conscience que vous accélérer votre débit, faites cet exercice. Avec la pratique, cette technique sera naturelle.

Répétez les informations clés

Selon un article, vous devriez répéter les informations clés plus d’une fois car l’attention chute très rapidement. Il est donc très important de répéter clairement et distinctement les mêmes informations pour être sûr que les participants les retiennent

Les gens ont tendance à se souvenir du début et de la fin d’une discussion, moins du milieu. Travaillez bien votre introduction et conclusion de speech, là où l’attention des participants est la plus forte. Présentez la structure de votre speech dans l’introduction. Résumez votre speech avec les messages clés dans la conclusion.

Souriez

On a coutume de dire qu’il faut sourire sur scène. Pourquoi ? Car le sourire met en confiance celui qui le donne. Sourire permet de dédramatiser, de prendre les choses avec davantage d’humour et de décontraction. Rien de tel pour oublier son trac ! Qui plus est, le sourire est communicatif, et met votre auditoire dans de bonnes dispositions à votre égard.

Cependant, il faut distinguer le vrai sourire et le faux sourire. Le faux sourire est un sourire plaqué, sur commande, contraint. C’est le sourire des mannequins dans les magazines. Il n’apporte pas le bien-être intérieur et l’assurance du vrai sourire.

Le vrai sourire vient du cœur, d’une disposition d’esprit. Pour offrir un vrai sourire, vous devez vous conditionner afin d’approcher votre public avec bienveillance, avec désir : le désir de transmettre et de partager. Vous devez également faire confiance dans vos auditeurs, en misant sur leur indulgence et leur curiosité.

Faites parler votre corps

Le langage le plus immédiat est le langage corporel. Adoptez une posture et une gestuelle ouverte, le buste droit, avec des mouvements amples. Comme un acteur, mettez à profit tout l’espace dont vous disposez. Par exemple, avancez-vous vers l’assistance lorsque vous voulez insister sur un point ; reculez-vous lorsque vous voulez, prendre du recul, ou passer à un autre sujet.

Faites un avec votre présentation

Vous avez déjà assisté à d’innombrables présentations : mais pouvez-vous citer une seul slide qui vous ait marquée ? Probablement pas, car ce qui compte est la manière dont l’intervenant interagit avec sa présentation. Les slides de votre PowerPoint sont là pour appuyer vos messages, capter l’attention en intriguant et piquant la curiosité. C’est à vous de les utiliser à bon escient et de rebondir entre ce que vous dites et ce que vos participants voient à l’écran.

Engagez vos participants

Le cerveau humain ne retient qu’un pourcentage très faible d’informations, à peine plus de 10 % de ce qui est présenté par les intervenants. Les participants sont plus susceptibles de retenir les messages lorsqu’ils sont impliqués et engagés dans la présentation.

Voilà pourquoi il est essentiel de créer du lien avec vos participants. Pour cela, amenez-les à participer en leur posant des questions et créez un cadre où ils peuvent échanger facilement. Pensez aux solutions digitales pour créer ce type d’interactions.

En bref

Vous l’aurez compris, rien n’arrive par hasard, il n’y a pas de miracle pour prendre la parole en public et assurer. Ce sont les combinaisons entre votre présentation, votre capacité à maîtriser les techniques de prise de parole, et le lien que vous créez avec vos participants qui leur fera vivre une expérience forte et mémorable.

N’oubliez pas non plus de répéter, répéter et répéter encore, jusqu’à ce que vous soyez parfaitement à l’aise avec votre présentation.