3 conseils pour augmenter vos chances de trouver un emploi

trouver un emploi

Les chercheurs d’emploi éprouvent de plus en plus de difficultés à trouver un travail à la hauteur de leurs compétences et de leurs attentes. Et la crise du Covid-19 n’a pas amélioré les choses ! Voilà pourquoi les candidats doivent se montrer plus stratégiques dans leurs recherches. Découvrez, dans cet article, 3 astuces pour être embauché rapidement.

Astuce n°1 : suivre une formation

Si vous n’arrivez pas à trouver un emploi, il y a de fortes chances que votre qualification professionnelle soit insuffisante. Le problème avec les certifications et les diplômes, c’est qu’ils se focalisent sur la théorie au détriment de la pratique. Les jeunes diplômés sont non opérationnels, ce qui constitue un obstacle à leurs recherches. Pour cela, il est vivement recommandé de suivre une formation qui vous habilite à intégrer le marché de l’emploi. Cherchez un organisme de formation.

De nombreux instituts proposent des formations en hard et soft skills. Si ces termes ne vous disent rien, sachez que les hard skills sont l’ensemble des compétences techniques dans un domaine bien défini. Quant aux soft skills, ils désignent les aptitudes comportementales et personnelles d’un employé et qui peuvent le rendre plus efficace dans son domaine d’activité. Nous pouvons en citer : le leadership, la prise de parole en public, la capacité à gérer un projet et une équipe.

Les formations en présentiels sont réservées à ceux qui peuvent entièrement se consacrer à leur cursus d’apprentissage. Les adhérents sont tenus de suivre des cours sur place et de passer des examens. En revanche, l’e-learning est une alternative qui convient davantage à ceux qui manquent de temps. Essayez alors de trouver un centre de formation qui vous permet d’étudier à distance via une plateforme facile à utiliser. Vous n’aurez aucun mal à détecter une offre de formation qui correspond à votre projet professionnel.

Astuce n°2 : rédiger un bon CV

Un dossier de candidature est constitué d’un CV et d’une lettre de motivation. Commençons par le curriculum vitae. Plusieurs demandeurs d’emploi n’accordent pas à la rédaction de ce document le soin qui lui est dû. Ils se contentent d’indiquer leurs informations personnelles et de citer quelques expériences passées. Pourtant, le seul moyen d’attirer l’attention du recruteur est de soumettre un CV qui sort du lot. Au départ, vous devez fournir un effort de présentation et choisir les bonnes polices et couleurs. Les sections doivent être distinctes pour faciliter la lecture. Optez pour une police unique. Nous vous recommandons « Time New Roman » ou « Calibri ». En ce qui concerne les couleurs, le noir reste une valeur sûre surtout si vous avez peu de connaissances en infographie.

Passons maintenant au contenu. Plutôt que de citer toutes vos expériences passées, sélectionnez celles qui ont un rapport avec l’emploi visé. Par exemple, si vous souhaitez décrocher un poste d’informaticien, les 2 mois d’été où vous avez travaillé comme serveur ne vous seront d’aucune utilité. Soyez donc concis et ne citez que les compétences indiquant que vous êtes le profil recherché par l’entreprise en question. Dans la section « Centre d’intérêt », nous vous conseillons d’éviter les généralités. Essayez de donner au recruteur un aperçu sur votre personnalité singulière. Plutôt que de citer la lecture comme loisir, détaillez un peu en indiquant lecteur d’ouvrages sur le développement personnel par exemple.

Astuce n°3 : soigner la lettre de motivation

Deuxième document du dossier de candidature, la lettre de motivation est conçue pour mettre votre profil en valeur. La pire erreur que vous pourriez commettre, c’est de choisir un modèle passe-partout disponible gratuitement sur Internet. Il est important de souligner que ce document est décisif pour obtenir un entretien d’embauche. Faites preuves de rigueur et de créativité pour rédiger une lettre qui en jette.

Dans un premier temps, la lettre de motivation doit être composée de 3 parties : moi, vous et nous. La section « moi » doit être consacrée à vos atouts personnels mais aussi professionnels. Sélectionnez une expérience passée qui vous semble pertinente et essayez d’expliquer en profondeur les missions que vous avez accomplies avec brio. Dans la partie « vous », vous devez montrer au recruteur que vous connaissez bien l’entreprise. Evoquez, par exemple, les dispositifs que celle-ci utilise, ses exploits antérieurs, ses événements professionnels et quelques-unes de ses approches marketing.

Pour finir, la section « nous » doit mettre en valeur les avantages de cette collaboration potentielle. Autrement dit, vous devez expliquer ce que vous pouvez apporter à l’entreprise et vice-versa.

Comment retrouver un emploi après une longue période d’inactivité ?
Émigration en Nouvelle-Zélande : vivre et travailler au pays des Kiwis