Spiritualité énergétique : les corps subtils et les chakras

Le mot Chakra en sanskrit signifie “roue”. En fait, le terme Chakra prend tous les dérivés et toutes les significations du terme.

Ainsi, la théosophie parle de la roue du destin, le bouddhiste de la roue de la vie et de la mort et rappelle comment le Bouddha a exposé sa doctrine sous le nom de “Dhammachakkappavattana” (Chakka en pali est le même que Chakra en sanskrit).

L’utilisation particulière du terme “Chakra” fait référence à une série de vortex en forme de roue qui existent à la surface du double éthérique de l’homme”.

Pour clarifier, on s’inspire des enseignements de l’Anglais C. W. Leadbeater, universellement considéré comme le plus grand voyant du XXIe siècle et ami d’Annie Besant, alors présidente de la Société théosophique.

“Nous nommons généralement l’âme, en entendant dire que le corps par lequel elle s’exprime est l’homme réel, et que cette chose appelée “âme” est une possession de ce corps, une sorte de boule freinée flottant autour de lui et attachée, en quelque sorte, à lui-même. La vérité est exactement le contraire.”

Chacun de nous possède, en plus du corps physique, d’autres corps invisibles, quatre en tout. Chacune d’entre elles se distingue des autres par la fréquence vibratoire de l’énergie qui la compose.

En commençant par le plus lent et par conséquent le plus cristallisé, nous trouvons le corps physique

Il est inutile de s’attarder sur ce secteur car ses fonctions sont connues de tous. Il suffit de dire que les principales glandes de notre organisme sont en étroite relation avec les chakras et qu’à travers eux, elles absorbent l’énergie.

Immédiatement après, nous trouvons le corps ou double éthérique ; il a les mêmes dimensions et la même forme que le corps physique, bien qu’il soit également formé de matière qui est encore physique, bien qu’invisible, et à laquelle la Théosophie donne le nom d’éthérique. Son importance est primordiale, car par le biais de son véhicule, circulent les courants de vitalité qui maintiennent le corps en vie, comme un “pont qui transporte les vagues de pensées et de sentiments de l’astral à la matière physique dense”.

Grâce à cet appareil, nous percevons toutes les sensations physiques ; en outre, grâce à lui, nous puisons l’énergie vitale-créatrice, qui, générée par le soleil, pénètre en nous par le chakra du plexus solaire. À son tour, ce centre envoie de l’énergie à la glande corporelle associée. Si l’énergie que nous absorbons est en abondance, c’est-à-dire si l’organisme n’en utilise pas la totalité, elle est libérée du corps physique, formant la première couche de l’aura (éthérique).

Le secteur suivant est occupé par le corps astral

On l’appelle aussi la sphère émotionnelle car elle est le siège des sentiments, des émotions et des traits de caractère. Dans cet appareil également, un excès d’énergie entraîne la formation d’une couche aurique (astrale) supplémentaire.

Ensuite, nous trouvons le corps mental qui s’occupe de nos activités intellectuelles, donc des idées et des perceptions tant rationnelles qu’intuitives. Cependant, la plupart des pensées générées par cet appareil sont de nature matérialiste et de bien-être personnel. Comme les autres, ce système possède également sa propre couche aurique.

Enfin, nous trouvons le corps spirituel (ou causal). Il se caractérise par des fréquences vibratoires très élevées par rapport à toutes les autres. Grâce à ce champ, nous percevons l’union avec les autres êtres et avec le cosmos ; en outre, toutes les pensées de nature humanitaire et charitable trouvent leur origine dans ce secteur. Il va sans dire que cet appareil possède également sa propre couche aurique.

La vie du corps physique est en perpétuel mouvement

Pour vivre, elle doit être constamment alimentée par trois sources distinctes. Il doit avoir de la nourriture pour sa digestion, de l’air pour sa respiration, et de la vitalité sous trois formes pour son absorption. Cette vitalité est essentiellement une force, mais lorsqu’elle est revêtue de matière, elle apparaît comme un élément chimique hautement raffiné et existe sur tous les plans.

Les chakras, ou centres de force, sont des points de connexion où l’énergie circule d’un véhicule, ou corps, à un autre de l’homme.

Parfois, par souci de simplicité, on les mentionne comme correspondant approximativement à certains organes physiques, mais en réalité, on les voit à la surface du double éthérique, qui dépasse de peu le contour du corps dense.

Les centres de force sont au nombre de sept

Toutes ces roues sont en rotation perpétuelle, et dans la bouche ouverte de chacune d’elles s’écoule en continuité une force du monde supérieur, une manifestation du courant de vie émanant du deuxième Aspect du Logos solaire, appelée en Théosophie “force primaire”.

“Cette force est septuple dans sa nature et, sous toutes ses formes, opère dans chacun de ces centres, bien que l’un d’eux prédomine habituellement sur les autres. Sans cette irruption d’énergie, le corps physique ne pourrait exister, aussi les centres sont-ils en action dans chacun d’eux, bien que chez la personne non développée, ils soient généralement en mouvement relativement lent, au point de former les tourbillons de force nécessaires et pas plus.”

“Chez l’homme le plus avancé, elles peuvent être brillantes et palpitantes de lumière vivante, de sorte qu’une quantité d’énergie énormément plus grande les traverse, avec pour résultat que l’homme a de plus grandes facultés et possibilités.”

L’échange d’énergies et d’informations entre les différents corps, décrit ici, est rendu possible par l’activité des chakras. Par leur mouvement de rotation, ils absorbent les énergies externes (du cosmos) et les canalisent dans notre système physique. Chacun d’entre eux traite d’une zone particulière de notre physique et de nos pensées.

Les tourbillons énergétiques sont généralement divisés en deux catégories : primaires et secondaires. Dans les textes traditionnels indiens, il est dit qu’un individu est composé d’environ 88 000 points d’énergie ; cependant, seuls sept d’entre eux (les principaux) sont pris en considération.

Les sept chakras principaux sont disposés verticalement le long de la colonne vertébrale, en partant du bas, puis de l’os sacré jusqu’au sommet de la tête. Ils sont comme des entonnoirs qui tournent sur eux-mêmes et, par ce mouvement, absorbent l’énergie extérieure, qui est introduite dans notre corps physique.

Le sens de rotation est alternatif, en ce sens que le premier vortex tourne dans le sens des aiguilles d’une montre, le second dans le sens inverse et ainsi de suite jusqu’au dernier chakra, qui suivra une démarche dans le sens des aiguilles d’une montre. Ceci n’est valable que pour les hommes, tandis que pour les femmes, c’est exactement le contraire : le premier tournera dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, le second dans le sens des aiguilles d’une montre, en continuant ainsi jusqu’au septième, qui redeviendra dans le sens inverse des aiguilles d’une montre.

Pour que l’énergie circule dans les différents tourbillons, la nature a prévu la présence de certains canaux. On trouve le principal canal énergétique : le “Sushumma”, qui circule à l’intérieur de la colonne vertébrale (où se trouve la moelle) dans les deux sens : de haut en bas et vice versa. En plus du Sushumma, il existe deux autres conduits importants : Ida et Pingala. Pingala transporte l’énergie solaire (chaleur-nourriture), prend naissance dans le côté droit du premier chakra et se termine dans la narine droite. Ida porte une énergie de type lunaire (cool-calm), commence dans le côté gauche du premier verticille et se termine dans la narine gauche. En montant vers le haut, ces conduits s’enroulent en spirale autour du Sushumma, juste avant de rencontrer un chakra.

Mais décomposons la nature de ces sept chakras d’une manière schématique et accessible à tous.

I Chakra : Muladhara

Le premier vortex énergétique nous connecte directement avec la terre et la nature. Elle nous fait sentir membres de cette planète, nous donne du concret, de la matérialité, de la stabilité et grâce à elle, nous percevons tous les besoins personnels et de la communauté. Nous sommes poussés à créer une famille, à faire progresser l’espèce, c’est pourquoi il est également associé à l’activité sexuelle. En outre, c’est le moyen par lequel nous pouvons accéder à l’inconscient collectif (symbolisme et archétypes universels).

Si elle fonctionne bien (c’est-à-dire si elle est ouverte et tourne à sa vitesse normale), nous nous sentons alors chargés d’énergie et de force intérieure. Nos actions sont créatives et décisives, nous gardons une confiance absolue dans le monde et dans les phases (règles) de la vie.

Physiquement, il gouverne : les os, les dents, les ongles, la colonne vertébrale, les jambes, les intestins et le sang.

II Chakra : Suadhistana

(Également connu sous le nom de : Chakra sacré ou Centre de la Croix)

Ce vortex est le centre de la créativité, des énergies sensuelles (Eros) et des instincts à l’état pur. Toutes nos relations avec le sexe opposé lui sont liées, de même que les désirs de liberté par rapport à la structure de l’ego.

Si elle fonctionne bien : nous nous sentons bien dans notre peau et dans celle des autres, et nous recherchons donc la compagnie et le sentiment d’être ensemble. Nous sommes imprégnés d’un flux d’énergie vitale qui circule dans tout notre être. Nous comprenons que nous faisons partie intégrante de la création. Nous exprimons nos idées et nos sentiments ouvertement, avec spontanéité.

Physiquement, il gouverne : les organes reproducteurs, les reins, la vessie, le sang, le sperme, les sucs gastriques, les lymphatiques.

III Chakra : Manipura

(Également connu sous le nom de : Chakra du plexus solaire, chakra du nombril, chakra de la rate, de l’estomac et du foie)

Grâce à ce vortex, nous entrons en contact avec les autres et avec le monde. C’est aussi le lieu où naissent les émotions de toutes sortes. On peut dire que c’est dans ce centre que réside notre personnalité, ainsi que la volonté, l’ambition et la volonté de réussir. En fonction de la quantité de lumière (énergie) absorbée par ce vortex, nous sommes en mesure de percevoir véritablement la réalité et les qualités de toutes les choses de la création. En plus de cela, ce chakra agit comme une parabole qui peut percevoir les énergies des autres personnes. Si nous sommes confrontés à une personne négative, elle nous protège en se fermant, afin de ne pas courir le risque d’absorber ce type d’énergie.

Si cela fonctionne bien : nous nous sentons bien dans notre peau et dans celle des autres. Nous avons atteint un véritable respect de nous-mêmes et des autres. Nous acceptons nos propres angles morts et les fautes des autres. Nous nous sentons pleins d’énergie et de force pour faire face à tous les problèmes de la vie, ainsi que pour atteindre nos objectifs.

Physiquement, il gouverne : la cavité abdominale, l’estomac, le foie, la rate, le pancréas et le système nerveux (sympathique).

IV Chakra : Anahata

(Également connu sous le nom de : Chakra du cœur)

Ce vortex joue le rôle de médiateur, permettant ainsi une communication (donc un échange d’énergie) entre les chakras inférieurs et supérieurs. Il régit le cœur, ainsi que les modes de communication avec les autres et la sensibilité humaine en général. Grâce à ce centre, nous aimons écouter de la musique, lire de la poésie et regarder des œuvres d’art. C’est l’endroit d’où provient l’amour véritable, pur, altruiste et inconditionnel ; de plus, avec lui, nous pouvons guérir les gens en leur donnant de l’énergie.

Si cela fonctionne bien : Nous nous préoccupons généralement beaucoup des autres et ressentons un fort besoin de les aider. Nos sentiments sont spontanés, authentiques et inconditionnels. Physiquement, nous nous sentons en paix, vivants et avec un but dans la vie pour continuer.

Physiquement, il gouverne : le cœur, la cage thoracique, les poumons, le système circulatoire, la peau et les mains.

V Chakra : Vishuddha

(Également connu sous le nom de : Chakra de la gorge)

À ce centre appartiennent toutes les activités humaines de nature communicative, entendues comme des pensées ou des expressions verbales, faciales et gestuelles. Il régule donc la gorge, les cordes vocales et aussi le sens de l’audition.

Si cela fonctionne bien : Vous êtes capable de communiquer vos pensées et vos idées de manière authentique aux autres sans mentir. Vous pouvez même communiquer vos fautes sans trop de problèmes. Vous savez doser les mots et utiliser les plus appropriés dans chaque circonstance, montrant ainsi que vous disposez d’un vocabulaire adéquat. Vous savez également garder le silence pour écouter attentivement les paroles et les pensées des autres. Vous êtes donc libre de tout préjugé, tant envers vous-même qu’envers le comportement des autres.

Physiquement, il gouverne : les poumons, les bronches, l’œsophage, les cordes vocales, la gorge et le menton.

VI Chakra : Ajnad

(Également appelé : Troisième œil, chakra de l’œil intérieur)

Ce vortex est le centre des capacités intellectuelles, de la mémoire et de la volonté. Il contrôle toutes les perceptions sensorielles, y compris les perceptions paranormales. Il est le siège de l’intuition, c’est-à-dire de la connaissance sans le savoir.

S’il fonctionne bien : un raisonnement équilibré et efficace semble être un facteur de bon fonctionnement. On a une très forte visualisation et par intuition on comprend immédiatement le discours des autres (du moins leur véritable sens). Nous avons également des perceptions extrasensorielles, tant dans les états lucides que dans le monde des rêves. Notre imagination est riche et nous pouvons l’exprimer de différentes manières, notamment par la création artistique.

Physiquement, il gouverne : le cervelet, le système nerveux (parasympathique) le nez, les yeux et les oreilles et une partie du cerveau.

VII Chakra : Sahasrara

(Également connu sous le nom de : Chakra de la couronne, Lotus aux mille pétales)

Ce centre est le plus important de tous (le deuxième par ordre d’importance est celui du cœur, car il rassemble les énergies de tous les autres vortices (le deuxième par ordre d’importance est celui du cœur, car il met en contact les chakras élevés avec les chakras bas). La prise de conscience de nous-mêmes, de notre être, se fait grâce à ce vortex. En outre, c’est à travers lui que nous absorbons l’énergie cosmique qui nous permet de vivre, d’agir et de penser, de sorte que, contrairement aux autres, ce chakra ne peut jamais être complètement fermé (condition qui se produira à notre mort).

Lorsque ce chakra sera pleinement activé (et cela ne peut se produire que par une intervention divine), nos paroles seront des gouttes de vérité. Nous serons capables de comprendre toutes les lois qui nous gouvernent et qui régissent le monde ; nous nous sentirons intégrés à toutes les parties qui composent notre être. On deviendra une pure énergie d’amour pour nous-mêmes mais surtout pour les autres et nous nous réaliserons au maximum, dans tous les domaines.