Quel type de clearomiseur choisir ?

Sur le marché, il existe plusieurs types de clearomiseurs. Il est difficile de choisir le plus adapté. Quelle que soit la catégorie, vous devez savoir tous ses constituants et sa particularité. Le système d’airflow, la cheminée, la résistance, le drip-tip et le réservoir sont des éléments qui tiennent un rôle capital et varient selon le type de clearomiseur que vous choisissez. Après une brève définition et présentation, découvrez tout ce qu’il faut savoir sur cet appareil. Après quoi, vous pouvez procéder à la sélection.

Un clearomiseur : qu’est-ce que c’est ?

Un clearomiseur est une sorte de réservoir qui s’emploie fortement avec une cigarette électronique. C’est un réservoir contenant un « e-liquide » à inhaler, de par son nom « clear » + « atomiseur » et utilise des résistances de clearomiseur. Cette résistance est un composant consommable dans une cigarette électronique et son action va créer une vapeur à fumer. Pour garder une vape de qualité, il faut changer d’une manière régulière son réservoir ainsi que sa résistance. Il faut bien noter également que toutes les résistances devront être compatibles avec un clearomiseur.

De plus, un clearomiseur se présente sous différentes formes et de contenances diverses. En effet, il existe de clearomiseur de grande contenance. Puis, il possède des réglages particuliers pour une arrivée d’air efficace et un remplissage assuré. Ses différentes résistances sont faites pour tous les genres de personnes ayant différents modes d’aspirations. Cet appareil fonctionne avec facilité ! Comment caractérise le fonctionnement de cet appareil ?  Un fil résistif amène le liquide dans le réservoir par le biais de capillarité et d’un cordeau en coton ou en silice. Avec l’impulsion électrique générée par sa batterie, le fil résistif chauffe au fur et à mesure le liquide et le transforme ensuite en une vapeur absorbable.

De quoi est composé le clearomiseur ?

Avant tout, vous devez savoir tous les détails sur le clearomiseur de grande contenance. Que signifient exactement ses constituants (le drip-tip, le réservoir, la cheminée, la résistance et l’airflow) ? Le drip-tip : c’est l’élément que vous mettez à votre bouche pour aspirer la vapeur. Il existe plusieurs matières et formes de drip-tip :

En acier inoxydable : cette matière est très forte et facile à servir.

En ébonite : une matière traditionnelle et disponible aussi en caoutchouc. Elle est douce, très longue et usée particulièrement sur des e-pipes.

En verre (fragile) : Même s’il est en verre, il ne risque pas de bruler votre lèvre en cas d’une augmentation de puissance.

Téflon : une matière qui est aussi très douce. Elle possède une faible conductivité énergétique.

Delrin : une matière qui dispose une caractéristique pareille à celle du Téflon et elle est résistible au choc.

Le réservoir : c’est l’élément qui accueille l’e-liquide. Ce réservoir peut renfermer 1 ml à 10 ml d’e-liquide, mais sa contenance dépend du diamètre. Donc, il ne faut pas la négliger, car elle définit la disponibilité du clearomiseur. Comme le drip-tip, il existe plusieurs formes et matières : il peut être en métal (aluminium, inox) ou en verre (borosilicate, pyrex) et en plastique (PMMA, Makrolon). En général, sa forme est cylindrique et résistante à la chaleur et au choc.

La cheminée : depuis la chambre d’atomisation, cet élément conduit la vapeur jusqu’au drip-tip. Au centre et à l’intérieur du réservoir, cette cheminée est formée par un tube métallique.

La résistance : elle est très importante dans le clearomiseur. Elle renferme aussi un fil résistif ainsi qu’une mèche qui peut stocker un e-liquide dans un réservoir.

L’airflow : il permet d’ajuster la capacité d’air.

Quels sont les critères de sélection ?

Pour bien choisir un clearomiseur de grande contenance ou de faible contenance, vous devez toujours vérifier sa température. Est-ce que la vapeur est froide ou chaude ? Vous devez également vérifier son usage en e-liquide, son diamètre, sa contenance au niveau du réservoir, sa capacité de vapeur, son usage en utilisant la batterie ainsi que son hit. Veillez aussi à observer les performances, la qualité de vape, la qualité et la quantité de vapeur qu’il produit. De plus, vérifiez bien si sa résistance est associée à la mèche (en fibre de céramique, en fibre de silice, en coton organique…) pour le conduire jusqu’à la résistance.

Pour avoir un bon clearomiseur, vous devez également savoir la valeur de sa résistance. Pourquoi ? C’est un critère aussi important pour bénéficier des saveurs d’e-liquide et de la vape. Quand sa valeur est faible, le chauffage devient plus fort et rapide tandis que sa batterie s’affaiblit et son hit devient plus intense. À ce stade, l’usage en e-liquide devient fatal. De plus, il risque de bruler si la résistance est mal hydratée et les e-liquides peuvent se volatiliser si rapidement. Donc, évitez d’entrer les valeurs de résistances très faibles.

Inhalation directe ou indirecte ?

Si vous n’avez pas la moindre idée sur ce terme, il est temps d’être plus attentif. L’inhalation directe est le mode le plus courant et le plus naturel. Autrement dit, c’est la façon la plus idéale pour tomber en pleine vape. Si vous effectuez un tirage serré, l’inhalation directe vous permet de vaper à une puissance légère, mais avec une bonne saveur. À part cela, ce type d’inhalation vous donne l’opportunité de vaper à forte puissance et à fort volume de vapeur, une pratique bien appréciée des experts en vape. Il n’est donc pas si important de se soucier aux types d’inhalation, car ceux-ci dépendent des types de clearomiseur que vous utilisez. En effet, chaque appareil à vapeur est dédié respectivement à un type d’inhalation. Cependant, il existe des clearomiseurs standard et capables de s’adapter à ces deux modes. Autant pour le clearomiseur de grande contenance que pour celui de petite taille, le type d’inhalation dépend entièrement de certains réglages. Certes, vous devez régler l’airflow, la valeur de sa résistance et le tour est joué. En fait, si l’arrivée d’air (airflow) est ouverte grandement avec une faible résistance, vous allez profiter d’une inhalation directe, mais en cas inverse, l’inhalation sera indirecte.

Quelles sont les précautions à prendre ? Comment l’entretenir ?

D’abord, vous devez savoir comment bien remplir cet instrument. Pour ce faire, le remplissage peut se faire par le haut ou bien par le bas. Pour y procéder, vous devez le dévisser pour le top-cap à vis et suivre le sens d’ouverture marqué par une flèche pour le top-cap coulissant ou pivotant. Pour la quantité de liquide à consommer, il n’y a pas d’instruction précise. Cela dépend éventuellement de la dépendance du fumeur.

Le clearomiseur de grande contenance peut durer pendant des années si vous avez l’habitude de remplacer régulièrement sa résistance tous les 15 à 30 jours. Ce bon geste vous garantira une combustion inchangée et une vape toujours savoureuse. Malgré tout, il faut s’attendre à changer les autres pièces usées comme les joints d’étanchéité. Et en cas de fissure, le réservoir pourra être changé à son tour. En même temps, le nettoyage du clearomiseur est aussi important. En effet, en cas de changement de saveur, utilisez de l’eau claire ou bien de l’eau mélangée avec du vinaigre pour éliminer l’odeur primitive. Mais faites bien attention, car une résistance ne se lave pas plus d’une fois. Si vous arrivez à ce stade, contentez-vous de la jeter et de la changer directement.