5 choses à savoir avant d’acheter une résidence secondaire

acheter une résidence

Pour que votre rêve ne devienne pas une déception ! La crise sanitaire, les confinements et le développement du télétravail ont donné des envies de nature et d’espace à de nombreux Français. Le marché de la résidence secondaire est en plein développement, notamment sur le littoral. Mais, attention, il est nécessaire d’avoir des moyens financiers conséquents pour acquérir et entretenir une résidence secondaire. Les frais fixes peuvent être importants. Voici 5 choses à savoir avant d’acheter une résidence secondaire.

1. Le choix primordial de la localisation

Vous cherchez une maison à vendre ou un appartement à la mer, à la montagne, à la campagne ? La Baule, l’Ile de Ré, l’Alpe d’Huez ? À moins que vous ne soyez tentés de franchir le pas d’une agence immobilière à Tulle ou à Sarlat ? Souhaitez-vous rejoindre votre résidence secondaire tous les week-ends ou plutôt en profiter lors des vacances ? Les réponses à ces questions vont naturellement orienter le choix du lieu de votre résidence secondaire, plus ou moins proche de votre domicile. Puis, vous devrez étudier les moyens et les frais de transport (autoroute, route nationale, gare, aéroport) pour vous y rendre. Une bonne desserte est un atout si vous envisagez de mettre votre résidence secondaire en location. La proximité de services, de commerces et de lieux d’animation sont également préférables.

2. Bien s’informer sur les prix des transactions

Le marché de la résidence secondaire est aujourd’hui en pleine effervescence. Les candidats à l’achat sont nombreux. Les prix de vente affichés s’envolent. Pour réussir son acquisition à bon prix, la première étape consiste à examiner le marché local et de prendre conseil auprès des agences immobilières bien établies dans la ville ou dans la commune, comme agence-besserenaudie.com pour un achat immobilier à Tulle.

Avant de faire une offre d’achat, il est également recommandé de consulter la base DVF (Demandes de Valeurs Foncières) sur les prix de l’immobilier en France. Cette base de données est accessible gratuitement sur internet. Elle regroupe les transactions immobilières enregistrées récemment par les notaires et le cadastre, et réalisées dans la ville ou le quartier que vous convoitez.

Ce sont des données fiables de vente de maison ou d’appartement. Le nombre de pièces, la superficie et le prix réel des biens vendus sont renseignés. Les diagnostics immobiliers obligatoires (performance énergétique, risque d’exposition au plomb, présence ou absence d’amiante, état de l’installation électrique et gaz, termites…) sont, quant à eux, de bons indicateurs de l’état du bien.

3. Les frais d’entretien d’une résidence secondaire peuvent être élevés

Acquérir une résidence secondaire est un plaisir mais cela a un coût : frais de notaire, intérêts d’emprunt si l’acquisition est réalisée à l’aide d’un crédit, travaux de rénovation éventuels. Par ailleurs, tous les ans, des frais fixes doivent être réglés : eau, électricité, gaz, assurance, taxe d’habitation, taxes foncières, frais d’entretien du jardin ou d’une piscine, charges de copropriété dans le cas d’un appartement, réparations. Ces coûts fixes, récurrents, attachés à la résidence secondaire doivent être anticipés et correctement budgétés. Ramenés au nombre de jours effectifs d’occupation de la résidence secondaire, la note peut être salée.

4. Financer l’entretien de la résidence secondaire par la location saisonnière

Le coût annuel d’entretien d’une résidence secondaire est de l’ordre de 2 à 3 % de son prix d’acquisition. Et plus encore si la maison dispose d’un grand terrain ou d’une piscine, ou si l’appartement est situé dans une copropriété de standing. Pour financer tout ou partie de ces coûts fixes, la location saisonnière de votre résidence secondaire peut être une bonne solution. En moyenne, il faut louer une résidence secondaire 6 semaines par an pour couvrir les frais fixes. Certes, vous vous priverez de quelques semaines d’occupation et vous devrez déclarer vos revenus de location meublée à l’administration fiscale. Mais, au moins, l’entretien de votre résidence secondaire ne grèvera pas fortement votre budget.

5. Acheter seul, en famille, entre amis ?

Avant d’ acheter un bien immobilier, le mode d’acquisition doit être défini. Allez-vous acquérir votre résidence secondaire seul ? Allez-vous l’acquérir avec des membres de votre famille ou avec des amis, pour en faire un lieu de rassemblement convivial ? Dans ce cas, il vous faudra choisir entre l’indivision (simple et rapide à mettre en place, mais difficile à gérer en cas de brouille) et la société civile immobilière (plus complexe à mettre en place, incompatible avec la location meublée, mais plus protectrice en cas de désaccord).

4 choses à savoir sur le Smart Building
Immobilier de luxe : 4 conseils pour bien vendre